Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire by Sarah Kaminsky

By Sarah Kaminsky

Show description

Read or Download Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire PDF

Similar french_1 books

Belgian women poets : an anthology

Designed to acquaint an English-speaking public with an immense element of Belgian literature, this bilingual anthology comprises poems and prose poems by means of twenty-eight ladies, offered in chronological order in line with their date of start. A biobibliographical precis introduces every one writer. a wide selection of subject matters, kinds, moods, and poetic pursuits are represented.

Bijoux en cristal Dentelles de perles

В данном издании представлены 30 моделей бижутерии из бисера: ожерелья, браслеты, кольца, кулоны, броши, серьги. Книга будет полезна для всех, кто увлекается созданием бижутерии.

Additional info for Adolfo Kaminsky, une vie de faussaire

Example text

Cette information te semble peut-être anodine, n’est-ce pas ? Moi non plus, je n’aurais jamais pu me douter alors que ce serait grâce à elle que je serais recruté par la Résistance. Depuis l’arrivée des Allemands, en dehors de mon renvoi de l’usine, peu de choses avaient changé. La guerre était bien là, et pourtant elle semblait passer au loin, sans vraiment nous atteindre. À Vire, il n’y avait pas eu de bataille. Les soldats allemands étaient entrés sans encombre, et ils se conduisaient de manière civilisée, payant sans jamais rechigner.

J’ai dissous le sel et je l’ai filtré. J’ai laissé l’oxyde de fer, plus lourd que le sel, se déposer au fond, et j’ai récupéré le sel à la surface pour qu’il sèche et recristallise. Quelques jours plus tard, il était redevenu pur. J’en avais une telle quantité à purifier que je l’ai partagé entre les fermiers et leur ai montré comment procéder. Tout le monde s’y est mis, pendant des mois. Grâce à quoi, à Vire, nous avons eu pendant un bon moment un peu moins faim qu’ailleurs. Avec toutes ces occupations en plus de mon travail, je passais peu de temps à la maison.

Jusque-là, j’avais des employés qui se contentaient de bien faire leur travail. Avec toi, il faut parler tout le temps, bougonnait-il. Derrière ses airs un peu rustres, il était flatté que quelqu’un, pour une fois, s’intéresse à son savoir. Il m’expliquait la chimie comme on donnerait des recettes de cuisine. Avec lui, tout était simple. Donc, tu vois, si je me suis intéressé à la décoloration des encres, c’était au départ en bon teinturier, pour éliminer les taches sur les vêtements. J’ai tout de suite compris que l’on pouvait tout faire à condition d’être obstiné et de trouver les bonnes formules.

Download PDF sample

Rated 4.57 of 5 – based on 11 votes