A Course in Algebra by Yun Fan

By Yun Fan

This quantity is predicated at the lectures given by means of the authors at Wuhan collage and Hubei collage in classes on summary algebra. It offers the elemental innovations and simple homes of teams, jewelry, modules and fields, together with the interaction among them and different mathematical branches and utilized elements.

Show description

Read or Download A Course in Algebra PDF

Similar algebra books

Bob Miller's Algebra for the Clueless (Clueless Series)

A is for Algebra-and that's the grade you'll pull in the event you use Bob Miller's easy consultant to the mathematics path each college-bound child needs to take

With 8 books and greater than 30 years of hard-core school room event, Bob Miller is the pissed off student's ally. He breaks down the complexities of each challenge into easy-to-understand items that any math-phobe can understand-and this absolutely up-to-date moment variation of Bob Miller's Algebra for the Clueless covers every thing a you want to comprehend to excel in Algebra I and II.

Représentations linéaires des groupes finis

Advent du livre par l’auteur :

    Ce livre est shapeé de trois events, de niveaux et de buts assez différents :

    La première partie a été écrite à l’usage des chimistes théoriciens. Elle disclose l. a. correspondance, due à Frobenius, entre représentations linéaires et caractères. Il s’agit de résultats fondamentaux, d’usage consistent aussi bien en mathématique qu’en chimie quantique, ou en body. J’ai essayé d’en donner des démonstrations aussi élémentaires que attainable, n’utilisant que los angeles définition même d’un groupe et les rudiments de l’algèbre linéaire. Les exemples (§ 5) ont été choisis parmi ceux qui sont utiles aux chimistes.

    La deuxième partie est un cours donné en 1966 aux élèves de seconde année de l’École Normale. Elle complète l. a. première sur les issues suivants :
a) Degrés des représentations et propriétés d’intégralité des caractères (§ 6).
b) Représentations induites, théorèmes d’Artin et de Brauer, et applications (§§ 7 à 11).
c) Questions de rationalité (§§ 12 et 13).
    Les moyens utilisés sont ceux de l’algèbre linéaire (en un sens plus huge que pour los angeles première partie) : algèbres de groupes, modules, produits tensoriels non commutatifs, algèbres semi-simples.

    La troisième partie est une creation à l. a. théorie de Brauer : passage de los angeles caractéristique zero à los angeles caractéristique p (et inversement). J’ai utilisé librement le langage des catégories abéliennes (modules projectifs, groupes de Grothendieck), bien adapté à ce style de question.
    Les principaux résultats sont :
a) Le fait que l’homomorphisme de décomposition est surjectif : toute représentation irréductible de caractéristique p peut être relevée « virtuellement » (i. e. dans un groupe de Grothendieck convenable) en caractéristique 0.
b) Le théorème de Fong-Swan permettant de supprimer le mot « virtuellement » de l’énoncé précédent, pourvu que le groupe considéré soit
p-résoluble.
    J’ai également donné quelques functions aux représentations d’Artin.

===== desk des matières =====

Introduction

I. Représentations et caractères

    § 1. Généralités sur les représentations linéaires
        1. 1. Définitions
        1. 2. Premiers exemples
        1. three. Sous-représentations
        1. four. Représentations irréductibles
        1. five. Produit tensoriel de deux représentations

    § 2. Théorie des caractères
        2. 1. Le caractère d’une représentation
        2. 2. Le lemme de Schur; premières applications
        2. three. Les family d’orthogonalité des caractères
        2. four. Décomposition de l. a. représentation régulière
        2. five. Nombre des représentations irréductibles
        2. 6. los angeles décomposition canonique d’une représentation
        2. 7. Décomposition explicite d’une représentation

    § 3. Sous-groupes, produits, représentations induites
        3. 1. Sous-groupes commutatifs
        3. 2. Produit de deux groupes
        3. three. Représentations induites

    § 4. Extension aux groupes compacts
        4. 1. Groupes compacts
        4. 2. Mesure invariante sur un groupe compact
        4. three. Représentations linéaires des groupes compacts

    § 5. Exemples
        5. 1. Le groupe cyclique C_n
        5. 2. Le groupe C_∞
        5. three. Le groupe diédral D_n
        5. four. Le groupe D_nh
        5. five. Le groupe D_∞
        5. 6. Le groupe D_∞h
        5. 7. Le groupe alterné A₄
        5. eight. Le groupe symétrique S₄
        5. nine. Le groupe du cube

    Bibliographie (Partie I)

II. Représentations en caractéristique zéro

    § 6. L’algèbre du groupe
        6. 1. Représentations et modules
        6. 2. Décomposition de C[G]
        6. three. Le centre de C[G]
        6. four. Rappels sur les entiers
        6. five. Propriétés d’intégralité des caractères. Applications

    § 7. Représentations induites; critère de Mackey
        7. 1. Rappels
        7. 2. Caractère d’une représentation induite; formule de réciprocité
        7. three. limit aux sous-groupes
        7. four. Critère d’irréductibilité de Mackey

    § 8. Exemples de représentations induites
        8. 1. Sous-groupes distingués; functions aux degrés des représentations irréductibles
        8. 2. Produits semi-directs par un groupe commutatif
        8. three. Rappels sur certaines sessions de groupes finis
        8. four. Théorème de Sylow
        8. five. Représentations linéaires des groupes hyper-résolubles

    § 9. Théorème d’Artin
        9. 1. L’anneau R(G)
        9. 2. Énoncé du théorème d’Artin
        9. three. Première démonstration
        9. four. Deuxième démonstration de i) ⇒ ii)

    § 10. Théorème de Brauer
        10. 1. Éléments p-adiques; sous-groupes p-élémentaires
        10. 2. Caractères induits provenant des sous-groupes p-élémentaires
        10. three. development de caractères
        10. four. Démonstration des théorèmes 18 et 18'
        10. five. Théorème de Brauer

    § 11. functions du théorème de Brauer
        11. 1. Caractérisations des caractères
        11. 2. Un théorème de Frobenius
        11. three. Réciproque du théorème de Brauer
        11. four. Spectre de A ⨂ R(G)

    § 12. Questions de rationalité
        12. 1. Les anneaux de R_K(G) et \\bar{R}_K(G)
        12. 2. Indices de Schur
        12. three. Réalisabilité sur les corps cyclotomiques
        12. four. Rang du groupe R_K(G)
        12. five. Généralisation du théorème d’Artin
        12. 6. Généralisation du théorème de Brauer
        12. 7. Démonstration du théorème 28

    § 13. Questions de rationalité : exemples
        13. 1. Le cas du corps des nombres rationnels
        13. 2. Le cas du corps des nombres réels

    Bibliographie (Partie II)

III. advent à l. a. théorie de Brauer

    § 14. Les groupes R_K(G), R_k(G) et P_k(G)
        14. 1. Les anneaux R_K(G) et R_k(G)
        14. 2. Les groupes P_k(G) et P_A(G)
        14. three. constitution de P_k(G)
        14. four. constitution de P_A(G)
        14. five. Dualités
        14. 6. Extension des scalaires

    § 15. Le triangle cde
        15. 1. Définition de c : P_k(G) → R_k(G)
        15. 2. Définition de d : R_K(G) → R_k(G)
        15. three. Définition de e : P_k(G) → R_K(G)
        15. four. Premières propriétés du triangle cde
        15. five. Exemple : le cas des p'-groupes
        15. 6. Exemple : le cas des p-groupes
        15. 7. Exemple : produits de p'-groupes et de p-groupes

    § 16. Théorèmes
        16. 1. Propriétés du triangle cde
        16. 2. Caractérisation de l’image de e
        16. three. Caractérisation des A[G]-modules projectifs par leur caractère
        16. four. Exemples de A[G]-modules projectifs : représentations irréductibles de défaut nul

    § 17. Démonstrations
        17. 1. Changement de groupe
        17. 2. Le théorème de Brauer dans le cas modulaire
        17. three. Démonstration du théorème 33
        17. four. Démonstration du théorème 35
        17. five. Démonstration du théorème 37
        17. 6. Démonstration du théorème 38

    § 18. Caractères modulaires
        18. 1. Le caractère modulaire d’une représentation
        18. 2. Indépendance des caractères modulaires
        18. three. Traductions
        18. four. Une part de d
        18. five. Exemple : caractères modulaires du groupe symétrique S₄
        18. 6. Exemple : caractères modulaires du groupe alterné A₄

    § 19. software aux représentations d’Artin
        19. 1. Représentations d’Artin et de Swan
        19. 2. Rationalité des représentations d’Artin et de Swan
        19. three. Un invariant

    Annexe

    Bibliographie (Partie III)

Index des notations
Index terminologique

Additional resources for A Course in Algebra

Sample text

Wir zeigen, dass T alle Ecken von G enth¨alt. Wenn nicht, so betrachten wir eine Komponente C von G − T . Da T in G normal ist, bildet N (C) eine Kette in T ; deren gr¨oßtes Element heiße x. Wir erweitern nun T zu einem Baum T , indem wir einen Nachbarn y ∈ C von x hinzuf¨ ugen und mit x verbinden. Die von T auf V (T ) induzierte Baumordnung stimmt dann mit der Baumordnung von T selbst u ¨berein. Um einen Widerspruch zur Maximalwahl von T herzuleiten, zeigen wir jetzt, dass auch T in G normal ist.

Auflage), Vieweg 1995 bewiesen (Kap. 1, oder Kor. 6). 1 Paarungen Packungen ¨ Uberdeckungen Nehmen wir einmal an, wir wollten in einem gegebenen Graphen m¨oglichst viele unabh¨ angige Kanten finden. Wie k¨onnten wir das anstellen? Werden wir alle Ecken mit unabh¨ angigen Kanten u ¨berdecken k¨onnen? Und falls nicht, k¨ onnen wir uns dann sicher sein, dass dies tats¨achlich unm¨ oglich ist? Erstaunlicherweise liegt dieses Problem nicht nur zahlreichen Anwendungen zugrunde; es f¨ uhrt auch geradewegs zu ausgesprochen interessanter Graphentheorie.

Wir zeigen, dass jeder br¨ uckenlose kubische Graph G der TutteBedingung gen¨ ugt. Sei dazu S ⊆ V (G) gegeben und C eine ungerade Komponente von G − S. Da G kubisch ist, ist die Summe der Eckengrade (in G) aller Ecken in C ungerade, aber nur ein gerader Anteil dieser Summe kommt von Kanten aus C. Somit hat G eine ungerade Anzahl von S–C - Kanten. Da G keine Br¨ ucke hat, gibt es mindestens drei solche Kanten. Die Gesamtzahl der Kanten zwischen S und G − S betr¨agt somit mindestens 3q(G − S). Sie betr¨agt aber auch h¨ochstens 3|S|, da G kubisch ist.

Download PDF sample

Rated 4.71 of 5 – based on 8 votes